Sanda Retreats is a premier institution offering a complete wellbeing vacation for domestic and international guests in Goa at its exclusive beach resort.

Yoga Retreats (8)

Remove from Favorites Add to Favorites

6 Days Spa and Yoga Retreat in Goa, India

Aug | Sep | Oct | Nov | Dec, 2019
    from US$1,729
    Explore this experience
    Remove from Favorites Add to Favorites

    8 Days Spa and Yoga Retreat in India

    Aug | Sep | Oct | Nov | Dec, 2019
      from US$2,289
      Explore this experience
      Remove from Favorites Add to Favorites
      Remove from Favorites Add to Favorites

      15 Days Spa and Yoga Holiday in India

      Aug | Sep | Oct | Nov | Dec, 2019
        from US$4,133
        Explore this experience
        Remove from Favorites Add to Favorites
        Remove from Favorites Add to Favorites
        Remove from Favorites Add to Favorites
        Remove from Favorites Add to Favorites

        Reviews (5)

        Anonymous

        from United States, January 2019

        "Overpriced and disappointing experience "

        Staff is very nice and friendly and the Ayurvedic treatments are really good and have an authentic feeling to them. Access to the beach is a nice thing, but unavailable after 7pm. Pool is small and was out of commission when I was there.

        Prashant Kulkarni

        from India, June 2017

        "It was good experience. The staff was very cooperative. "

        Spa treatment was amazing

        Diana Mclaren Kennedy

        The instructors were all excellent and I feel that I really was able to deepen my yoga practice, both in terms of mastering new Asanas as well as in gaining a better understanding of yoga philosophy. The accommodation was very comfortable and the food was both healthy and delicious. The location on the beach, surrounded by well-tended gardens, added to the atmosphere of serenity at The Beach House. I hope one day to return!

        Isabelle

        A l’arrivée, on découvre que les chambres sont réparties entre le rdc et un premier niveau. Première mauvaise surprise, celles du rdc donnent sur un espace où sont installés des tables et chaises où les clients viennent se détendre ou s’entretenir avec un membre du staff de l’hôtel. Résultat, LA baie vitrée de votre chambre et sa porte sont en verre teinté pour éviter que vos faits et gestes à l’intérieur de la chambre soient visibles par tous. Oui, sauf que si vous allumez la lumière, ce qui est nécessaire même en plein jour, compte tenu de la couleur marron du vitrage, eh bien tout le monde voit ce qui se passe dans votre chambre. Résultat, on garde le store opaque baissé. Ambiance lugubre donc, alors qu’on est en bord de mer…

        Ensuite, les cours de yoga. Si, vous faites partie des chanceux en cure détox, pas de souci, vous avez droit à la terrasse surplombant la plage, vue magnifique sur la mer avec un toit au-dessus de la tête, assurant de l’ombre. J’étais malheureusement en retraite YOGA, donc, petit barnum de 2,5 m sur 2, 5m en contrebas, avec tentures empesées encadrant la structure métallique. Résultat, pour ne pas donner encore plus une impression d’espace confiné, les tentures ne sont pas tirées complètement ce qui vous amène à régulièrement tourner votre tapis, la soleil tapant fort et à vous prendre régulièrement les tentures dans le visage, grâce à la brise. Particulièrement agréable, surtout lorsque l’on est en shavasana. Et on y est souvent en shavasana pendant la session, le prof que j’ai eu étant manifestement saoulé d’être là. Pour le sourire, la gentillesse, on repassera aussi. Je me suis faite agresser par celui-ci qui, regardant mon ventre (plat je précise) a cru utile de balancer en me fixant en plein cours : « Le fitness, ça ne fait pas de vrais abdos !». Eh bien, à le regarder, on pourrait penser que le yoga non plus.

        Passons aux traitements : 1er jour, massage pour se remettre du jetlag. 40 minutes au lieu d’1 heure. Le lendemain, je devais avoir un massage ayurvédique spécifique. Ben, finalement, exactement le même massage que la veille, mais en seulement 35 minutes, toujours au lieu d’une heure, Si encore le massage avait été de qualité, mais la jeune-femme originaire du Bhoutan, n’avait pas l’air de maîtriser l’art du massage (sans même parler de l'Ayurvéda) plus que moi et son manque d’enthousiasme se ressentait dans ses gestes du bout des doigts. Il faut lui reconnaître une certaine générosité dans l’application de l’huile des pieds à la tête au point d’avoir eu toutes les peines du monde à récupérer mes cheveux (une semaine de shampoings intensifs après 2 massages).

        Passons à la nourriture : bonne, mais les repas étaient limités à un plat : pas de dessert, pas d’entrée, même pour ceux qui n’étaient pas en cure détox.

        Pour la partie médicale : une consultation avec le médecin qui ne m’a pas dit un mot de mon résultat de test de pH, pourtant à 6,2, ce qui aurait mérité qu’elle s’y intéresse un peu et à tout le moins me donne quelques explications à défaut de solutions. Non, elle s’est intéressée à ma situation martiale et après avoir noté qu’à mon âge, je n’étais pas mariée et n’avais pas d’enfant, m’a demandé si cela s’expliquait parce que j’étais contre les mariages arrangés…J’ai dû lui expliquer que dans mon pays, les mariages arrangés, ben, il y avait longtemps que ça ne se faisait plus, ce qui a eu l’air de l’étonner.

        Enfin, cerise sur le gâteau, je me suis fait voler de l’argent dans ma chambre, le voleur ayant pris soin de laisser dans mon coffre quelques euros et quelques roupies, n’emportant avec lui que 100 euros et 2.000 roupies…réaction de l’hôtel : zéro. On m’a d’abord demandé de repasser le lendemain, puis le lendemain matin de revenir plus tard, et encore plus tard, jusqu’à ce que je demande à aller au poste de police le plus proche pour porter plainte. On a continué à me dire qu’on ne pouvait rien faire et après le passage de la police, les regards noirs du personnel ne m’ont guère laissé d’autre possibilité que d’envisager de partir. Il était alors clair que pour la détente et le zen, c’était définitivement loupé. J’ai annoncé mon départ, pas de réaction de l’hôtel. Ce n’est que lorsque je suis venue rendre la clé, bagages à la main qu’on m’a indiqué qu’après réflexion, on voulait bien me proposer de me créditer la somme dérobée sur mon compte et qu’elle serait déduite en fin de séjour des extras que j’allais prendre (pilules «magiques » et autres prestations proposées à la carte à un prix évidemment modeste). Quand on considère que je n’avais payé que 1.740 USD pour la semaine (sans transport) on pouvait bien attendre de moi que je dépense encore en extras… Ce prix est donc celui que j’ai payé pour 2 jours très désagréables incluant le passage au commissariat local. Seul geste de l’hôtel : la prise en charge de mon taxi pour me permettre de partir. Depuis, alors que j’ai dû improviser mes 5 jours restants à Goa, je n’ai pas eu ne serait-ce qu’un mail de la Direction pour m’exprimer ses regrets. Lamentable..